Français   English

LES CONSEILS DU PIPIER POUR BIEN FUMER

 

 

Avant tout, sachez qu’en fumant votre pipe vous allez déguster un tabac en prenant votre temps, à l’inverse de la cigarette, que l’on fume avec rapidité.

 Avec la pipe, vous fumez lentement, sans avaler la fumée puisque la dégustation se fait en bouche. Avec la cigarette vous fumez vite et en avalant la fumée dans la plupart des cas.

 Le fumage de votre pipe doit être un moment de détente et de repos.

L’image traditionnelle du fumeur de pipe dans son fauteuil devant la cheminée, avec son chien à ses côtés, vous indique bien l’état d’esprit à acquérir pour devenir un bon fumeur de pipe.

 

Venons-en aux conseils 

 Si vous venez d’acquérir une pipe neuve, ne la sortez pas quand il fait froid car vous risquez de lui faire subir un " chaud et froid " qui pourrait lui être fatal. Culottez-la donc à la maison tranquillement.

 Parlons maintenant un peu de votre tabac

 Je remarque depuis quelques temps auprès de mes clients des difficultés de fumage avec des phénomènes d’humidité et de surchauffe. Deux raisons principales peuvent être à l’origine de ces phénomènes.

 Soit vous fumez trop vite... et là, c’est à vous de ralentir!

 

Soit votre tabac est trop humide et, évidemment, vous ne pouvez pas   tenir une combustion lente et tiède qui vous apporte tout le plaisir de fumer la pipe.

 Votre tabac doit être frais, c’est-à-dire ni moelleux ni sec. Apprenez à laisser sécher votre tabac; faites différents essais de fumage avec le même tabac sec, un peu sec, frais, légèrement humide, ou bien humide. Et là, vous comprendrez toute la différence.

Et vous saisirez l’importance de garder votre tabac à un degré d’humidité bien précis. Chaque tabac étant différent, le temps de séchage sera différent de l’un à l’autre.

 Ce que je vous recommande

 

A l’ouverture du paquet, n’ayez pas peur d’étaler votre tabac sur un plateau et de le laisser dégager une grande partie de son humidité durant une heure ou deux, suivant le cas.

 Comment bourrer sa pipe?

 Votre tabac étant à bonne hygrométrie, comme nous l’avons vu précédemment, vous allez le déposer par petites pincées successives bien aérées et sans tasser.

 Lorsque vous arrivez en haut du foyer, vous pouvez commencer à presser votre tabac un peu plus, ceci afin de continuer votre bourrage.

En effet, c’est seulement à la fin que l’on tasse son tabac, ce qui permet d’avoir un serrage plus lâche à la base et plus serré en haut.

Cette opération est déterminante pour un bon fumage.

 Un mauvais bourrage =  un mauvais fumage avec un mauvais tirage

Un bon bourrage = un bon fumage et un grand plaisir

 Si votre bourrage est réussi, vous aurez une pipe qui se conduit en douceur, que vous ne rallumerez pas car la combustion sera parfaite ; vous pourrez ainsi tirer une petite bouffée toutes les dix à quinze secondes en goûtant le plaisir en bouche de l’arôme de votre tabac.

 Avant même de présenter la flamme, vérifiez que votre bourrage est réussi: mettez votre pipe en bouche et faites un essai de tirage. Si vous devez forcer pour aspirer, c'est que vous avez trop tassé votre tabac. Il faut donc redéposer tout le tabac sur une feuille de papier et recommencer.

En revanche, si l’air est freiné par le tabac et l’aspiration fluide, alors bravo ! Vous avez réussi et vous pouvez passer à l’étape suivante: le fumage.

 L’art d’allumer sa pipe

 Nous voici arrivés à l’allumage de notre pipe, quel plaisir cela va  être !

 Mais avant d’allumer notre bouffarde, posons-nous la question de savoir avec quel outil nous allons bien pouvoir le faire.

 J’ai personnellement des idées très arrêtées sur ce sujet. Au risque de faire hurler certains, sachez que je suis totalement opposé à l’allumette. En effet, lorsque vous grattez votre allumette, vous dégagez une odeur de souffre qui est fort désagréable ; de plus, lorsque votre allumette brûle, elle fournit une flamme large qui va carboniser les bords supérieurs de votre pipe quand vous présenterez la flamme sur le tabac. Bref, l’allumette est à oublier !

 Mais il y a pire ! Le briquet à flamme rigide ; vous savez, ces flammes pulsées qui ressemblent à un chalumeau. Pour détruire vos pipes en un rien de temps, utilisez-le donc....

 Alors, que faire ?  Eh bien restons traditionnels et utilisons la flamme classique d’un bon vieux briquet à gaz.

 Il existe également des briquets "spécial pipe", dont la sortie de gaz est orientée à l’horizontale afin que la flamme pénètre directement dans le tabac sans toucher le bois.

 Mon conseil: utilisez toujours une flamme étroite et ne laissez pas la flamme lécher le bois de votre pipe.

 Ouf ! Nous y voilà. Le bourrage étant bien fait, je présente la flamme et j'aspire afin d'allumer toute la surface. Puis, je tasse une nouvelle fois immédiatement les quelques cendres que je viens de faire, sans les éliminer. Souvent, à ce stade, ma pipe s’éteint et je renouvelle l’allumage.

 

Et là commence le vrai plaisir, puisque je vais pouvoir tirer de petites bouffées et goûter tout l’arôme de mon tabac.

 Au fur et à mesure de mon fumage, je vais tasser tout doucement en pressant les cendres avec le pied de mon cure-pipe, ceci afin de conserver un serrage homogène dans mon foyer. Si je tasse trop, je coupe le tirage. Si je ne tasse pas assez, j’aurais un tirage trop fluide et je finirais par ne plus aspirer que de l’air.

 Sachez que la couche de cendre qui se crée dès le début forme un chapeau qui aide la combustion. Gardez toujours une petite couche de cendre dans votre foyer en cours de fumage.

        

Et n’oubliez pas que votre pipe doit être tiède, qu’elle peut devenir chaude en cours de fumage mais que, en aucun cas, elle ne doit être brûlante. C’est lorsque votre pipe est tiède que le plaisir est le plus grand.

 

Les pièges à éviter sont donc: un tabac humide, un fumage rapide, de grosses bouffées, une pipe brûlante, et bien sûr l’humidité qui arrive à la bouche et qui vous pique la langue ! Et vous serez écoeuré de fumer la pipe faute de n’avoir pas eu les conseils d’un spécialiste.

 Fumeurs, si toutes les indications que je vous ai apportées vous ont permis de prendre encore plus de plaisir à fumer vos pipes préférées, sachez que j’en suis ravi.

 Et n’hésitez pas à me rendre visite ou à me contacter si vous souhaitez des informations complémentaires, car mon rôle ne se borne pas à vous vendre des pipes mais aussi et surtout à vous faire découvrir au travers de mes conseils ce grand plaisir qu’est la dégustation d’un bon tabac dans une bonne pipe.

 Pierre Voisin